mardi 18 août 2009

Amber Pour Homme, Prada


Voici un parfum que bien des choses me poussaient à détester a priori : d'abord l'irruption de Prada sur le marché de la parfumerie masculine, dont on pouvait craindre une production aussi inintéressante et vulgaire que la gamme de lunettes de soleil idoine ; le flacon ensuite, ce bloc de verre conforme en bien des points à d'autres récentes sorties, l'attrait de la primeur en moins ; la couleur du jus également, d'un bleu fade et artificiel qui rappelle effrontément Hugo ; et la première vaporisation enfin, déversant sur la mouillette une odeur compacte et synthétique à l'opposé diamétral des parfums que j'aime habituellement.

Je l'ai pourtant choisi pour inaugurer ce blog car, en dépit de ces auspices douteux, Amber Pour Homme est un parfum magnifique. A l'image de la mode masculine conçue par Miuccia Prada, il s'en dégage un charme abstrait tout à fait indéfinissable, terriblement contemporain, d'abord anecdotique et finalement primordial. Ce n'est pas vraiment un parfum frais, ni un boisé ou un chypre : c'est une composition globale, à l'évolution toute relative et au sillage assez discret, mais d'une stupéfiante élégance et d'un confort inédit. Bien malin celui qui décèlera telle ou telle note : là n'est de toute façon pas le propos. Amber Pour Homme se porte contre soi, sans intention vers l'extérieur qui, pourtant, sentira au moindre passage la présence d'une personne remarquable. Voilà des qualités dont peu de parfums peuvent se targuer : l'entreprise de Daniela Andrier, auteur de la vedette du jour, ressemble de ce point de vue à un succès total.

1 commentaire:

  1. Il fait partie de mes parfums masculins préférés, avec son élégance légèrement surannée et cette note de "propre" et pourtant robuste très séduisante... Une vraie réussite.

    RépondreSupprimer