jeudi 3 septembre 2009

Oscar, Oscar de la Renta


Incontestablement, je fais presque un principe de préférer ce qu'on a fait avant à ce que l'on fait maintenant : c'est bien évidemment un tort mais c'est aussi une habitude, et c'en est une qui a parfois du bon.

Je dois aussi apporter une précision, car je doute qu'on tombe aujourd'hui par hasard sur Oscar, le premier parfum d'Oscar de la Renta sorti en 1977, et qu'on décide de consacrer la première revue d'un parfum féminin sur un tout jeune blog à cette beauté oubliée : Oscar, ce fut pendant un temps, pendant que j'étais enfant, le parfum chéri de ma maman.

Une fois qu'on a dit cela, on s'est sans doute décrédibilisé jusqu'à la fin du billet (au moins... ;) mais je remercie ma mère d'avoir eu si bon goût alors : quelle introduction à la parfumerie que ce jus d'or enfermé dans un joli flacon-fleur ! Une fois le bouchon retiré, c'est toute une époque qui défile : des femmes en robe, des cheveux peignés, de beaux bijoux, tout un attirail follement conservateur mais d'une élégance parfaite et délicieuse. Les fleurs sont là, les plus belles bien entendu, la rose et l'iris, posées comme il se doit sur une mousse de chêne fatale et arrondies par la pêche. L'ensemble est splendide, totalement féminin, séduisant et pourtant invariablement tenu... On se demanderait presque pourquoi s'être fatigué à vouloir sortir d'autres jus quand on a senti celui-là. J'exagère ? Sans doute un peu. Mais quiconque a eu une maman en Oscar ne pensera pas très différemment de moi...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire