vendredi 22 janvier 2010

First, Van Cleef & Arpels


On reconnaît une fête élégante à deux choses : le ballet des garçons portant haut leur plateau de flûtes de champagne millésimé, et le sillage diffus et immanquable de First flottant nonchalamment parmi les convives.

La première création de Van Cleef & Arpels est l'archétype du parfum luxueux : une structure florale classique réalisée avec la plus grande rigueur à l'aide de matières premières de prix ; une présence réelle mais altière, un peu hautaine, qui sait se distinguer de la masse ; une parenté avec des aînés prestigieux (N°5, Arpège) qui le rend finalement assez familier sans pour autant jamais verser dans le pastiche ou la pâle copie.

On évolue donc sur un voile de rose, d'iris, de tubéreuse habillé de notes légèrement fruitées en tête, emporté par des aldéhydes d'une finesse étourdissante, avant de se poser dans une douceur de crème sur un lit d'ambre, de santal, de mousse de chêne et de civette. Cela se passe sans une secousse, sans l'ombre d'un chuintement, avec l'assurance calme et posée que l'on acquiert à force de vivre à l'abri du risque. En fermant les yeux, on se représente une belle femme blonde dans la trentaine, le pied posé sur l'accélérateur d'une vieille Jaguar, en route pour l'agaçant destin de celles qui n'auront jamais vraiment rien à perdre... Un parfum chabrolien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire