dimanche 3 janvier 2010

French Lover, Editions de Parfums Frédéric Malle


L'anecdote qui lui a donné son nom plante le décor : alors qu'elle retrouvait Frédéric Malle lors d'un déjeuner new-yorkais où il portait justement l'essai qui allait devenir le parfum final, une amie se serait exclamée à mi-voix en l'embrassant : "Hmm, very French Lover !"

Celui qui, paradoxalement donc, s'appelle Bois d'Orage sur le marché américain complimente la gamme déjà considérable des Editions de Parfums en citant deux de ses composants emblématiques, le fugace Angéliques sous la pluie et le stupéfiant Vétiver extraordinaire pour créer, du mot même du parfumeur, "le parfum d'homme absolu". Si le programme semblait ambitieux pour ne pas dire prétentieux, force est de constater que le résultat parvient à atteindre sa cible en plein mille : French Lover séduit en un éclair, avec le naturel presque agaçant de celui qui n'a pas besoin de se donner de mal.

Angélique et vétiver sont donc, sans surprise, la toile de fond de cet élégant paysage, territoire familier agrémenté d'épices, de bois, de musc et d'un encens d'une finesse remarquable qui rappelle un peu l'odeur d'une mine de crayon, évoquant un univers érudit et très rive gauche. L'ensemble, d'une sobriété impeccable, sent un luxe contemporain reposant sur l'association intelligente et inédite d'ingrédients connus mais choisis parmi les meilleurs.

Au bout du compte, French Lover donne envie de se tenir bien droit et donne spontanément confiance : il accompagnera avec brio la personnalité discrète d'un homme sûr de son goût qui n'a pas besoin de faire d'esbroufe pour être remarqué. Un parfum d'une grande classe.

2 commentaires:

  1. Bonjour,

    Tout d'abord je tiens a vous feliciter pour votre blog. Votre ecriture est agreable à lire ,vos impressions sont justes et precises.Moi aussi j'adore ce parfum il est ma signature depuis peu,il degage beaucoup de classe tout en restant present mais asez discret.Ma fille qui connais ma passion pour les parfums ne me complimente que tres rarement.Le jour ou j'ai porté pour la premiere fois French Lover elle m'a dit "tu sent tres bon papa, quel est ce parfum" cette parole à suffit de me convaincre.
    Daniel

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce message d'encouragement ! Et ravi de voir qu'en la circonstance, les mêmes causes produisent les mêmes effets... ;)

    Au plaisir de vous retrouver ici !

    RépondreSupprimer