jeudi 4 février 2010

Idole d'Armani, Giorgio Armani

Pour une fois, j'ai été séduit par la publicité, par cette jolie jeune femme châtain aux cheveux soyeux, aux paupières suggestives. Le flacon sobre et féminin rempli d'un beau jus beige-rosé m'a semblé réussi, passant à côté d'un minimalisme ennuyeux sans tomber dans le baroque pour autant. Et puis ce nom, même s'il a été chipé à Lubin, fait son petit effet aussi. Bref, tout commence plutôt pas mal pour Idole d'Armani.

L'application sur la peau révèle un parfum joli, assez fin, discret, et m'évoque au départ une association pour le moins inattendue : l'amertume lumineuse du champagne d'une part, et l'odeur synthétique et vaguement fruitée des fraises tagada de l'autre. Ce mélange incongru résume assez bien deux effets de cet Idole : une certaine impression de classe et en même temps une sorte de douceur enfantine un peu chimique, si bien qu'on est assez dérouté par cette chose qui n'a pas l'air de se décider clairement pour le bon ou le mauvais goût. C'est finalement plutôt le premier qui l'emporte car Idole murmure, se love à la place qu'on lui a désignée sans chercher à se faire remarquer. Ce qui aurait pu être un ratage retentissant sur une base plus accrocheuse se transforme donc en une curiosité charmante, sans prétention, qui ne révolutionne rien mais fait passer un moment plutôt agréable. L'évolution est douce et révèle d'ailleurs un fond plus intéressant que ne le laissaient présager les notes de tête, fruitées.

Il reste, après ces gentils compliments, que le monde est peuplé de tant de beautés plus admirables qu'on se demande tout de même combien de temps on restera sensible à ce chant très fluet, car Idole est le genre de parfum qu'on choisira presque par hasard en tombant sur l'échantillon un mardi soir, juste avant de retrouver un collègue de boulot en plein divorce qui avait envie de se changer les idées ; la soirée sera bonne, meilleure que vous ne l'auriez pensé, et vous accepterez contre toute attente de dîner à nouveau avec lui le jeudi suivant... sauf que ce jeudi-là vous ne porterez pas Idole mais Mitsouko, Rose de Nuit ou votre fidèle Allure.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire