samedi 13 février 2010

Tom Ford For Men, Tom Ford

Si l’on met de côté la publicité provocante et l’habitude qu’il a prise d’envelopper toute sa création (ici, à travers le flacon) d’une patine néo-rétro qui ne trompe personne, il faut reconnaître à Tom Ford deux mérites avec la sortie de ce For Men : d’abord un effet de surprise incontestable après un Black Orchid pour le moins capiteux, et aussi la mise sur le marché d’une composition somme toute assez conventionnelle mais de bonne facture.

Comme beaucoup, j'attendais une espèce de claque, une explosion de notes brûlantes en découvrant son premier parfum masculin et... pas du tout ! A la place, une (belle) fraîcheur classique au départ, à la fois tonique et poudrée, rappelant le chic impeccable d'Acqua di Parma. Cette fraîcheur évolue ensuite doucement jusqu'à une autre réminiscence encore plus inattendue : le fantôme d'Insensé de Givenchy et son cocktail fleurs-bois-épices qui avait surgi d'on ne sait où dans les années 1990. Pour le coup, voilà bien un sillage qui ne manque pas de faire retourner les têtes avec l'air de ne pas y toucher (dans le même esprit, on pensera aussi à Cacharel Pour L'Homme)... Tom Ford For Men n'est pas sulfureux aussi littéralement que la campagne publicitaire ne le laissait présager, mais au bout du compte la direction olfactive qu'il nous fait emprunter lui confère une personnalité qui, si elle ne brille pas par un aspect très novateur, a selon moi l'immense mérite de rendre celui qui le porte juste un tout petit peu plus séduisant (ce petit peu étant de ceux qui font toute la différence...).

Le véritable reproche que j'ai à lui formuler, comme à tout ce que fait Tom Ford d'ailleurs depuis qu'il a créé sa marque, c'est de ne pas aller au delà des formules auxquelles il fait référence : on sent chez lui la volonté de s'approprier des codes désuets et de les remettre sous les feux de la rampe, mais j'ai toujours le sentiment qu'il finit par proposer des produits qui ne sont pas meilleurs que ceux dont il s'inspire, et qui arborent maladroitement le lustre factice de ce qui n'a pas encore été porté.

Cela reste toutefois une nuance légère. Sans être le coup du siècle, Tom Ford For Men est un peu comme la mèche rebelle d’un homme bon chic bon genre : le tout petit détail qui caractérise le charme, le signe discret d’une espièglerie prometteuse. Il y a un mot pour ça : sexy, tout simplement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire