samedi 20 mars 2010

L'Eau Serge Lutens

Comme promis, l'Eau Serge Lutens sent donc le propre, c'est vrai. Que dire de plus ? Croire la version officielle, celle qui tente de nous convaincre que ce soi-disant "anti-parfum" est un pamphlet ? Ou se fier à une énième théorie du complot selon laquelle il s'agit surtout d'un coup commercial, une façon pour la marque de prendre tout le monde à rebrousse-poil en revenant à un simple sent-bon après une quinzaine d'années vouées à l'exclusivité et à l'opulence ?

Au fond, cela a peu d'importance. Oui, L'Eau Serge Lutens "sent bon", se fait douce et discrète, évoque en effet cette odeur de linge fraîchement repassé... Quoi de neuf sous le soleil, au juste ? Pour être honnête, on dirait une copie du travail d'Olivia Giacobetti chez Iunx dix ans après la bataille.

Et quand bien même il y aurait là une assertion volontaire de la part de Lutens de dénoncer la saturation d'odeurs et l'usage intempestif du parfum dans notre société, je m'interroge : n'a-t-il pas, par son prestigieux travail jusqu'alors, déjà très largement oeuvré pour remettre les pendules à l'heure ?... Cette Eau, qui me rend furieux avec son petit sillage calme, semble décidément bien inutile, et donne envie de convoquer Shakespeare pour s'exclamer dans un soupir : "Beaucoup de bruit pour rien".

Mettons tout de même à son compte un flacon et un film publicitaire superbes.

1 commentaire:

  1. Ce jugement est un peu sévère, peut-être en raison des attentes que suscite chaque nouvelle création de SL ? En tout cas, pour l'avoir sentie et portée, je trouve cette Eau très agréable, d'une élégante discrétion, si le blanc avait une odeur, il aurait celle-ci. Je pense à du linge propre qui vient de sécher toute la journée au grand air et j'aime. Apaisant.

    RépondreSupprimer