dimanche 18 avril 2010

Azzaro pour Homme, Azzaro


Porter Azzaro pour Homme, c'est un peu comme monter à la Tour Eiffel : quand on en parle entre amis, on trouve ça d'un ringard absolu, et finalement quand on y est, on ne peut pas s'empêcher de se laisser griser !

Voilà plus de trente ans que les hommes qui aiment les femmes qui aiment les hommes (à croire que les hommes qui aiment les hommes qui aiment les hommes ne peuvent être sensibles à ses charmes...) se laissent piéger par ce qui ressemble désormais à un poncif de salle de bains, tant on l'a senti à tous les coins de rue du monde. Il faut pourtant l'admettre : ce parfum est un coup de génie, un chef d'oeuvre de charme, un peu comme si on était parvenu à mettre le sourire de Clark Gable en bouteille. C'est dénué de toute forme de second degré, c'est un paquebot de séduction pour poils de chemise ouverte et j'irais même jusqu'à dire que ça donne le brushing de Michael Douglas dans Basic Instinct mais peu importe : Azzaro pour Homme, ça le fait !

2 commentaires:

  1. Bonjour,

    Je suis heureux que vous parliez d'Azzaro pour Homme il a était mon premier grand coup de coeur.C'est mon père qui le porté et quelques fois le samedi soir je m'aspergé discrètement.Je devait d'ailleur éveiller les soupçons de toute la famille car à cette époque j'ai souvenir que j'avais le spray lourd comme beaucoup de jeune à cet age.C'etait la toute fin des annees 70 debut 80.Par la suite je me suis accaparé cette fragrance que j'ai eu plaisir à porter pendant quelques années.Il y'a quelque temps dans les allées d'une parfumerie je me suis surpris à pulvériser sur mon poigné cette fragrance pour voir.Je me suis pris en pleine figure mes 20 ans,mes flirts les sorties ,les copains tout cela avec une certaine emotion.C'est incroyable comme la mémoire olfactive peu sauvegarder des souvenirs qui etaient effacé et vous les restituer en une fraction de seconde.Apres ce choc ,je peu dire que le coup de coeur est toujours là, mais cette eau fait partie définitivement de mes 20 ans. Elle est chargée d'une histoire ,d'une belle et bonne periode j'ai envie que cela reste ainsi.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai fait la même expérience avec Jules de Dior dont je parlerai peut-être prochainement : porté par mon père quand j'étais petit, je ne l'avais plus senti depuis de nombreuses années avant de le retrouver un jour en parfumerie : l'effet madeleine de Proust ne s'est pas fait attendre !

    RépondreSupprimer