dimanche 11 avril 2010

Vetiver Bourbon, Miller Harris

Miller Harris, une jeune marque anglaise ayant choisi une approche assez sage de la parfumerie de luxe, ne cherche pas à se distinguer par des sorties qui créent l'événement ou bousculent les habitudes, mais propose une gamme finalement très cohérente de jus aux noms manquant singulièrement d'originalité--exception faite du poétique "L'air de rien" auquel le titre de ce blog adresse un clin d'oeil amical--mais aux sillages bien faits et aux ingrédients de qualité. L'espèce de simplicité (je dirais presque de tranquillité) qui se dégage de chaque parfum ne donne pas vraiment envie de se perdre en louanges extatiques, mais lui confère le charme doux qu'on trouve à une personne dont la gentillesse semble sincère, à défaut de briller par une personnalité extravagante.

Dans ce genre de gamme, on peut parfois avoir envie de bâiller, mais il suffit de tomber sur un parfum proposant une variation sur un thème qui nous est cher pour vouloir tendre le nez plus avant et, avec un peu de chance, tomber sur une petite merveille qu'on aura envie de garder pour soi comme un secret. C'est exactement ce qui m'est arrivé avec Vetiver Bourbon. Je ne cache pas mon goût pour l'odeur particulière du vétiver : en voici probablement la restitution la plus fidèle qui soit sur le marché, mise en scène sur une trame chyprée de toute beauté, qui accentue exactement le caractère sombre et fin de la racine.

Au premier nez, on croit d'abord retrouver le Vetiver Guerlain de la grande époque : l'âcreté est saisissante, presque désagréable. Puis viennent se joindre à l'ingrédient central l'ambre, le musc et le patchouli, qui lui donnent du corps et de la rondeur, et à vrai dire un charme rare. Vetiver Bourbon a de la carrure, de l'épaisseur, du chien : de nos jours, ça ne court plus les rues ! Il n'a qu'un défaut : il fait payer bien cher ses mâles qualités...

1 commentaire:

  1. Très bel avis Maowel ! Cela tombe bien que ton seul avis soit pour Vétiver Bourbon, car je suis un admirateur de cette matière ! En terme de bois du moins, le Vétiver est mon préféré. J'ai découvert la marque Miller Harris il y a quelques mois et bien que je puisse parfois lire que la marque est ennuyeuse bien que belle et chic (so british me diras tu), personnellement elle ne m'ennuie pas vraiment. Miller Harris n'est pas la marque la plus originale en effet, mais elle a le mérite de proposer de très beaux parfums avec des ingrédients de qualités et de ne pas taper dans le "trop excentrique". Alors certes il y a certains pour lesquels je pourrais reprocher un côté un peu trop sage, mais ceux là ont le mérite d'être beaux et très bien construits. Et d'autres se révèlent assez originales voire assez audacieux, à l'image de Vétiver Bourbon dont je garde un magnifique souvenir. Pour faire court, je dirais que tu as vu juste : c'est le Vétiver le plus fidèle que j'ai senti, dans sa forme la plus pure, rejoignant pour moi Vétiver Extraordinaire (même si là c'est encore autre chose) ou encore Vétyver de Mona Di Orio. Pour moi la marque, bien qu'ayant un côté traditionnel voire assez classique, n'est pas si ennuyeuse et proposent des parfums qui ont du charme et qui sont assez poétique je trouve, reflétant ce que la nature a de plus beau. Et personnellement, je m'en moque que les noms manquent d'originalité, ce qui compte c'est que les parfums nous plaisent et nous procure une émotion qui nous émue.

    RépondreSupprimer