dimanche 16 janvier 2011

Habit Rouge, Guerlain


Son nom claque, s'impose, intimide. Habit Rouge fait partie de ces parfums fabuleux que l'on reconnaît en une seconde et qui, bien que le temps passe et défasse les habitudes, conservent leur magie intacte et leur pouvoir entier.

C'est le premier parfum que j'ai porté, à l'âge de 13 ans, à un âge où on ne porte pas Habit Rouge. Je me félicite de ce choix précoce et audacieux : quelle clairvoyance de ma part, ce beau jour où la vendeuse tentait désespérément de me faire repartir avec un flacon de Colors de Benetton ! Je n'ai pas senti grand chose de supérieur sur les étagères consacrées à la parfumerie masculine depuis et, bien que j'aie cessé de le porter après quatre ou cinq ans (ce qui reste ma plus longue période de fidélité à quoi que ce soit), je ressens toujours la même joie et le même enivrement lorsque je le croise aujourd'hui.

Habit Rouge séduit. Il a ce côté éternellement pétillant, cette assurance paisible doublés d'une richesse olfactive peu commune qui en font un parfum à part. Il porte la signature Guerlain sans laisser planer l'ombre d'un doute (la bergamote inaugurale, la vanille et le patchouli ensuite), cette patte classieuse, sophistiquée et pourtant facile qui en font un chef d'œuvre absolu.

jeudi 6 janvier 2011

White Linen, Estée Lauder


White Linen, c'est l'esprit seventies dans toute sa splendeur : c'est Romy Schneider dans César et Rosalie, magnifique, sereine, posée ; ce sont les plages de Cabourg, de Granville, de Saint Jean de Luz ; les mariages élégants peuplés de femmes en chapeaux et d'hommes au cigare ; c'est cette tonalité de blond qu'on ne verra plus dans les cheveux de personne ; c'est une soirée diapositive, qui nous balance à la figure l'éternelle jeunesse de son décor démodé ; c'est cette lumière à la fois brillante et atténuée, ces contours voluptueux des visages et des corps sur les photographies.

Il traverse l'air avec cette constance étonnante, ce sourire lumineux et impavide, tout persuadé qu'il devait être alors de ne jamais voir l'âge d'or de sa naissance un jour s'éteindre. Un parfum qui divague, gentiment, laissant apercevoir les reflets chauds de son insouciance après la douce brise de son départ. Un véritable bijou de la parfumerie féminine, peu répandu et pourtant assez seul sur son nuage, ravageusement moderne.