samedi 30 avril 2011

Un Jardin sur le toit, Hermès


Quel joli nom... La série des Jardins chez Hermès satisfait avec talent les amateurs d'odeurs fruitées, vertes et végétales absolument débarrassées de l'attirail citronné avec lequel on les croise souvent. Là où le bât blesse, c'est qu'avec ce quatrième opus, le sellier du faubourg semble tout simplement tourner en rond, en proposant une nouvelle variation qui, aussi bien élaborée soit elle, n'apporte pas le sang neuf que le nom promet. A vrai dire, la première fois que je l'ai porté, j'ai été abasourdi de retrouver, en plus puissante, l'odeur d'un gel douche de supermarché que j'ai utilisé à une époque !

La critique semble dure, et il ne faudrait surtout pas oublier de dire que ce quatrième Jardin sent bon, mais il n'est pas bien différent d'Un Jardin sur le Nil : la mangue y est remplacée par la pomme et la poire, c'est tout.

Voilà plusieurs lancements Hermès qui me font m'interroger sur la capacité de Jean-Claude Ellena, nez de la maison, à emprunter d'autres sentiers que ceux de cette modernité élégante mais somme toute assez froide qu'il affectionne : Un Jardin sur le toit tire la sonnette d'alarme avant qu'on ne se détourne pour un bon moment des créations de la maison orange.