samedi 6 décembre 2014

Beige, Chanel

Beige reprend l'idée du parfum de fleurs blanches à zéro et montre à tout le monde comment il fallait s'y prendre. Assemblées en un petit bouquet serré, les tiges coupées bien net pour que leur verdeur monte au nez mais sagement atténuée sous une gaze d'aldéhydes, les voilà sous un jour neuf, luxueuses comme au premier, fraîches, ivres du soleil qui leur a permis d'éclore et donne à leur sillage l'or dont il semble fait. Une note saline presque imperceptible ajoute le supplément d'âme : et voilà !

Archétype du beau parfum français, classique, familier et pourtant incontestablement unique, il couronne la gamme Chanel par son expression parfaite du style maison et assoit Jacques Polge au firmament des nez contemporains, loin, très loin de ses consoeurs et confrères. Merveilleux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire